14 septembre 2008

Lisière

Un blog de plus dans une toile de plus en plus dense. Il y a de quoi relativiser: de la parole s'ajoutant à de la parole, et tout cela - les médias - forment la version cacophonique de Babel. Restera alors peut-être la persistence à faire entendre quelque chose.

Profiter du matériau sablonneux du blog: tout peut disparaître, se modifier, se corriger, évoluer. D'où l'esthétique du carnet: des notes s'ajoutant les unes aux autres, sans la domination d'une idée fixe, sans risquer d'échapper à une règle antérieure à l'écriture. La pensée procède par empreintes pour mieux se construire, par tâtonnements aussi. Ces notes acquièrent leur cohérence, leur archipeléité des ponts jetés entre elles: rien à voir avec un nihilisme masqué ou dé(con)struction, de bon aloi au XXe siècle: simplement une avancée lente, diversifiées, sans projet préétabli autre que le partage des savoirs, des opinions, des sensibilités. Ni dossier de lectures, ni épanchage de l'ego, ni tribune d'où vociférer, ni billets journalistiques... simplement un espace d'expérimentation de la pensée en langue.

Lieu ouvert à/vivant de la circulation des idées et opinions, noeud d'échange, les commentaires y sont bienvenus.

Posté par GdeSansaury à 15:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Lisière

Nouveau commentaire